Bio

Pierre Vienneau alias KeBaTeK cherche à redonner vie au techno typique de Montréal. Frustré du manque de mélodie, de synthétiseur et de haute fréquence. Il propose un son minimaliste tinté d’image, de surprise et d’hallucination. Le regain d’enthousiasme pour le NuDisco permet à Pierre de demeurer d’actualité.

Il travaille à nous présenter un spectacle sans ordinateur. Du « NewOldScool» comme il dit. Des machines à son, des séquenceurs, des boites à rythme, des synthétiseurs… comme à la vieille époque, mais fabriquées aujourd’hui. Malgré le fait qu’il déteste l’informatique, en studio il doit utiliser cet outil incroyable pour arriver à ses fins. Cependant, sa vision demeure étroitement liée à cette ancienne façon de bâtir de la musique.

Ensuite vient l’intérêt d’analyser le conflit entre la vie et la mort. Autrement dit entre le chasseur et la proie. Enfin, la ligne mince qui subsiste entre les deux identités du bien et du mal. L’éternel combat et la recherche épuisante de réponses.

Pierre tentera d’exprimer ces questions sans prendre position, car KeBaTeK est né de ces questions. KeBaTeK est un esprit qui voit, sans juger, à travers les gens et leurs actions. KeBaTeK peut voir le bien d’une personne, mais aussi le mal. Ce personnage scénique à l’apparence d’un esprit de la forêt, mi-homme mi-animal.

Son emblème est composé de deux cœurs superposés qui forment un être avec un regard perçant. Certain voit un extraterrestre, d’autre voit un corbeau ou encore simple losange monté d’une paire de lunettes.

D’ailleurs, il vous faut absolument rencontrer Pierre pour comprendre à quel point son emblème vient de lui.